© copyright Degoix Vincent 2019

Alexandre DjianeInstitut de recherche en Cancérologie de Montpellier (ICM) - Inserm / Université de Montpellier

ATIP-Avenir
Interactions cellulaires, contrôle de la croissance, et dérégulations au cours de la carcinogénèse
,

Mes recherches

Mes recherches visent à mieux comprendre les échanges entre les cellules épithéliales et leur environnement (cellulaire et physico-chimique) qui garantissent une croissance harmonieuse, et comment leurs altérations peuvent contribuer au développement des tumeurs solides. Après une thèse à l’Université Paris 6 sous la direction du Dr De-Li Shi (1998-2001) sur les voies de signalisations Wnt/Frizzled au cours de la gastrulation chez l’amphibien Xenopus laevis, j’ai réalisé un premier post-doc dans le laboratoire du Dr Marek Mlodzik au Mount Sinai School of Medicine à New York (USA) pour étudier la mise en place de la polarité planaire dans l’œil de drosophile (2001-2004), puis un deuxième post-doc dans le laboratoire du Prof Sarah Bray à University of Cambridge (GB) pour étudier la voie Notch au cours de la croissance épithéliale chez la drosophile (2005-2012). J’ai obtenu l’ATIP-Avenir en 2011, et établi mon équipe « Prolifération et polarisation des cellules épithéliales » à l’Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier (Inserm U1194), en Mai 2012, avant d’être recruté en tant que chercheur CR1 à l’Inserm en 2013. Les premiers travaux de mon équipe visaient à mieux comprendre l’intégration entre architecture cellulaire (polarité) et voies de signalisation en combinant des paradigmes tumoraux chez la drosophile et des cellules humaines en culture. De ces travaux initiaux, les thématiques de recherche de mon équipe, ont évolué pour inclure désormais la régulation de la signalisation Hippo, et l’étude des échanges métaboliques entre cellules tumorales et tissus de réserve au cours de la cachexie.

Mon projet ATIP-Avenir

Modelling epithelial cancers in Drosophila

The apico-basal polarisation of epithelial cells is directed by conserved protein complexes. In human patients, epithelial cancers are the most common; they exhibit increased proliferation, polarity alterations, and invasive behaviours. Even though a link between polarity alterations and carcinomas, is suggested, the mechanisms involved are poorly understood.

The sustained proliferation of tumour cells is often the consequence of signalling pathways activation, including Notch. The Notch pathway is conserved among metazoans and Notch pathway overactivation is found in several human cancers, such as breast, and lung. How the Notch pathway promotes cell proliferation remains elusive.

The fruit fly Drosophila melanogaster has proved a powerful model to study some of the basic mechanisms of cancers. Its compact genome with limited gene redundancy, and its powerful genetics allows the functional investigation in vivo of virtually any gene.

I propose to use Drosophila as a model to try and answer two main questions: a) what are the downstream targets of the Notch pathway that promote cell proliferation? And b) how does loss of cell polarity promote cell proliferation and cancer?