Deux biologistes du CNRS élus membres de l'EMBO

Distinctions

Le 7 juillet 2020, 63 scientifiques de renom ont été élus membre de l'European Molecular Biology Organization (EMBO), en reconnaissance de leurs remarquables réalisations dans le domaine des sciences de la vie.
Deux biologistes du CNRS, M. Pierre-François Lenne et M. François Leulier, figurent parmi les personnalités distinguées.

La tradition de l'EMBO de reconnaître en tant que membre des biologistes de renom remonte à 1963, lorsqu'un premier groupe de 150 membres a été sélectionné par le Conseil de l'EMBO. Depuis lors, les membres de l'EMBO ont été invités à nommer et à élire des scientifiques exceptionnel.le.s pour rejoindre la communauté, qui compte aujourd'hui plus de 1 800 membres et membres associé.e.s. Les élections des membres de l'EMBO ont lieu chaque année. Les nouveaux membres de l'EMBO rejoignent une liste de scientifiques de renom élus avant eux, qui comprend 88 lauréat.e.s du prix Nobel.

Source : embo.org

Pierre-François Lenne

Image retirée.
Institut de biologie du développement de Marseille
CNRS / Université Aix-Marseille


Approches physiques de la morphogenèse des tissus
Notre groupe vise à comprendre les principes physiques qui sous-tendent la morphogenèse des animaux. Pour ce faire, nous développons et appliquons des approches quantitatives pour observer, perturber et prédire les mouvements morphogénétiques. Nous étudions comment les cellules génèrent des forces mécaniques et y répondent, depuis les interactions supramoléculaires aux contacts cellule-cellule jusqu'à la forme globale des tissus.
Source : embo.org

François Leulier

Image retirée.
Institut de génomique fonctionnelle de Lyon (IGFL)

CNRS / ENS Lyon / Université Claude Bernard

Physio-génétique des interactions régime-hôte-bactérie
Nous étudions comment les bactéries commensales façonnent la réponse des jeunes animaux à leur environnement nutritionnel et comment la nutrition des jeunes influence l'écologie et la physiologie de leurs partenaires bactériens. Nous étudions donc l'écologie et la physiologie microbiennes ainsi que le développement et la physiologie des animaux. Nous utilisons la gnotobiologie chez la drosophile et la souris, couplée à la génétique, la génomique fonctionnelle, l'imagerie et les approches biochimiques.
Source : embo.org