Partenariats académiques

Presque toutes les unités de recherche et de service de l’INSB (97 %) travaillent en partenariat avec des établissements de l’enseignement supérieur.

L’institut  entretient des collaborations partenariats solides avec d’autres organismes de recherche tels que :

  • l’Inserm (20 %1 des UMR),
  • l’Inra (6 %1 des UMR),
  • le CEA (3 %1 des UMR),
  • l’Institut Pasteur (4 %1),
  • l’Institut Curie (4 %1).

De cette manière, les unités de l’INSB bénéficient d’un brassage des cultures et d’une meilleure articulation des métiers.

visuel_partenariats_académiques
Analyse de biopsies musculaires au Laboratoire de Morphologie.(FR00016, Fédération de recherche mise en place par l'INSERM, l'IRCAM et le CNRS). (Réf. Le journal du CNRS Novembre 1997).
© Richard LAMOUREUX/CNRS Photothèque

 

  • 1. a. b. c. d. e. Ces chiffres sont basés uniquement sur des unités en co-tutelle avec les établissements cités ci-dessus, et non pas en partenariat.

Les Alliances

Le CNRS est un des membres fondateurs des cinq alliances de coordination inter-organismes créées entre 2009 et 2010. Ces instances ont pour but, dans chaque domaine, de renforcer la position de la recherche française, par une programmation concertée entre les différents acteurs et par le développement d’initiatives de coopération et de partenariat. L’INSB est particulièrement impliqué dans deux de ces alliances :

Aviesan

Aviesan rassemble les grands acteurs en sciences de la vie et de la santé en France avec l’ambition de renforcer l’excellence et le positionnement mondial de la recherche française dans ce domaine. Ses objectifs sont de coordonner l’analyse stratégique, la programmation scientifique et la mise en œuvre opérationnelle de la recherche en sciences de la vie et de la santé ; donner un nouvel essor à la recherche translationnelle en accélérant le transfert des connaissances fondamentales vers leurs applications cliniques ; veiller à la cohérence des projets en matière de thématiques et d’infrastructures et définir des positions communes en matière de recherche européenne et de coopération internationale.

logo1

 

AllEnvi

AllEnvi fédère, programme et coordonne la recherche environnementale française pour relever les grands défis sociétaux de l'alimentation, de l'eau, du climat et des territoires. Ses objectifs sont d’élaborer et orienter des programmes de recherche ; de soutenir l'émergence, la structuration et l'ouverture d'infrastructures de recherche ; de coordonner les politiques d’innovation et de valorisation ; de renforcer l'espace européen de la recherche et favoriser l'émergence de programmes internationaux.

logo2

 

 

Une articulation essentielle avec l’enseignement supérieur

Parmi les quelques 200 unités de l’INSB, 97% sont en partenariat avec l'enseignement supérieur. Ce sont les UMR, unités mixtes de recherche, co-pilotées entre CNRS et université, selon une stratégie partagée, définie lors de la signature d’un contrat quinquennal, et ajustée lors des dialogues de gestion de chaque laboratoire. La recherche menée au sein des UMR bénéficie de l’enrichissement issu de la mixité des métiers, du brassage des cultures. L’UMR assume ainsi l’une de ses missions, la formation à et par la recherche.

 

Un partenariat fort avec d’autres organismes de recherche

Les questions fondamentales de la biologie s’articulent fréquemment avec divers champs d’applications qui sont au cœur des missions d’organismes de recherche finalisée : la santé humaine côté Inserm (20% des UMR de l’INSB en co-tutelle avec l’Inserm), l’environnement et l’agronomie côté INRA (9% des UMR de l’INSB en co-tutelle avec l’INRA), ou l’énergie (4% des UMR de l’INSB en co-tutelle avec le CEA).

 

Des liens resserrés avec des instituts et écoles

Près de 15% des UMR de l’INSB sont hébergées et co-pilotées avec de prestigieuses institutions dédiées en totalité ou en partie à la recherche en biologie : Institut Pasteur, Institut Curie, écoles normales supérieures, écoles d’ingénieurs…

Signalons aussi le partenariat avec l’industrie et à l’international. Outre les retombées sur la recherche, ces partenariats permettent de mettre en place des structures mutualisant les équipements lourds et des plateformes technologiques.